PMO… Retour vers le futur ?

Les messages qui arrivent de nos collègues du PMO sont plus qu’alarmants. La réorganisation qui a eu lieu en début d’année a comme conséquence parmi nos collègues un mal être sur le lieu de travail constant et en particulier au Luxembourg :

  • Un nombre important de collègues expérimentés, dont plusieurs membres de la hiérarchie, ont été obligés par les circonstances de demander la mobilité vers d’autres services de la Commission, voire d’autres Institutions, ce qui a fortement affaibli le PMO en termes de compétence et de mémoire historique.
  • Dans certaines unités, le manque d’expertise dans le domaine de la part des nouveaux gestionnaires des dossiers a contribué à la création d’un backlog important.
  • L’absence de prévision a provoqué des situations difficilement gérables, le plus flagrant exemple étant le domaine des missions : le PMO a considéré que l’absence de missions pendant la pandémie justifierait le transfert des demandes de remboursement à une nouvelle équipe expérimentée et le redéploiement des anciens gestionnaires des missions à d’autres unités avec des nouvelles tâches (salaires, pensions etc…). La reprise des missions a créé un backlog significatif qui nécessite, comme nous venons de l’apprendre, la « réquisition » provisoire des anciens gestionnaires des missions, dans le but d’éliminer, dans la mesure du possible, ce backlog ce qui aura, à son tour, un impact négatif sur leurs nouvelles unités !
  • Cette situation de surcharge constante et de pression sur le personnel a un effet négatif sur sa motivation et provoque un stress inutile qui peut facilement générer des cas de burn-out.
  • De surcroît, le personnel du PMO est composé majoritairement d’agents contractuels, une catégorie de personnel par définition plus fragile, dans une situation précaire et, pratiquement, sans alternatives de mobilité interne, ce qui multiplie les effets négatifs de toute action de la part de l’administration. Pour en savoir plus

2022-11-30T21:07:15+01:00 novembre 30th, 2022|Tracts|Commentaires fermés sur PMO… Retour vers le futur ?